Mar 15 oct • 00h

Nova Materia · Taxi Kebab

Sur place : 7€ 
Nova Materia
Postpunk – électronique – DIY / Chili - France

Nova Materia, duo franco-chilien formé par Caroline Chaspoul et Eduardo Henriquez, est né des cendres de Panico, groupe post punk chilien avec lequel ils ont sorti une bonne dizaine d’albums. Le nouveau groupe se démarque du précédent pour proposer des sonorités déroutantes et novatrices. Rien chez eux ne relève du commun. Leurs instruments, ce sont des tubes en acier, des plaques de fer, des pierres frottées ou projetées sur des surfaces métalliques, des guitares allongées et percutées à l’aide de mailloches. Leurs concerts, des célébrations hypnotiques, qui oscillent entre musique électronique et postpunk industriel où cohabitent le son primitif des pierres et les rythmiques électroniques entêtantes et contemporaines. Redoutable machine à danser, leur show est inoubliable, tant leur musique est innovante et créatrice.

Après une carrière post-punk, le duo de Nova Materia propose des sonorités déroutantes et novatrices. Rien chez eux ne relève du commun, ni leurs instruments créés à partir de pierre ou de plaques métalliques, ni leurs concerts hypnotiques, qui oscillent entre musique électronique et postpunk industriel.

Taxi Kebab
Psyché désoriental / Grand Est

À partir de mélodies tout droit venues du Maroc, de chants djuairi, d’électro analogique et de guitare modulée Taxi Kebab fait souffler un vent chaud et oriental. Léa Jiqqir et Romain Henry dépaysent l’électro à coups de synthé, de machines et de musiques psychédéliques influencés par Aphex Twin, James Holden et Darside. Ces Nancéiens mélangent électronique et chaâbi, musique du monde et sons futuristes, et lient Orient et Occident pour offrir un son psyché désorienté sombre, ténébreux et hypnotique. Loin de tomber dans un folklore cliché, en roue libre quelque part sur des routes marocaines, le groupe emporte son public là où sa musique se construit. À grands coups d’improvisations instrumentales, Taxi Kebab promet de transporter les foules et de les inviter au voyage.

Taxi Kebab souffle un vent venu du Maroc composé de chants djuairi, d’électro analogique et de guitare modulée. En mélangeant électronique et chaâbi, le duo nancéien composé de Léa Jiqqir et Romain Henry lie Orient et Occident pour créer un son « désoriental », sombre et hypnotique.